Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
liendrapeaumarocain

avatar-blog-1307436360-tmpphpZLNPgY                    

      مسيرة النور     

    MINISTERE DE L'EDUCATION NATIONALE

وزارة التربية الوطنية

DELEGATION CASA-ANFA

نيابة الدار البيضاء أنفا

SERVICE DE LUTTE CONTRE L'ANALPHABETISASION

مصلحة محاربة الأمية

ET L'EDUCATION NON FORMELLE

     والتربية غير النظامية     

Image du Blog chezmanima.centerblog.net

Departement

  • : محاربة الأمية والتربية غير النظامية
  • محاربة الأمية والتربية غير النظامية
  • : Blog bilingue(Arabe-Français)traitant divers sujets. articles éducatifs et instructifs qui sont en relation directe ou indirecte avec la lutte contre l'analphabétisation et l'éducation non formelle nationale ou internationale.
  • Contact

Profil

  • MILIANI RACHID
  • Résponsable du bureau du service de lutte contre l'analphabetisation et l'éducation non formelle à la délégation de l'enseignement CASA-ANFA
  • Résponsable du bureau du service de lutte contre l'analphabetisation et l'éducation non formelle à la délégation de l'enseignement CASA-ANFA

baretoil

baretoil

baretoil

44

baretoil

baretoil

baretoil

baretoil

baretoil

baretoil

Recherche

Archives

                                                                                                                                         

80 Morçeaux à découvrir

27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 21:14

Grâce à l'opération «Enfants pour enfants», 800.000 enfants non scolarisés seront recensés et 30.000 reprendront le chemin de l'école.
Les efforts visant la lutte contre la déperdition et l'abandon scolaires battent leur plein dans notre pays. Traditionnellement, la sensibilisation sur ces problèmes sociaux prend en ligne de mire la société civile, à savoir les enseignants, les directeurs des établissements scolaires, les parents d'élèves…
Aujourd'hui, les élèves, premiers concernés par cette question, ont voix au chapitre grâce à l'opération nationale de recensement «Enfants pour enfants» qui est aujourd'hui à sa deuxième édition. Cette opération qui s'inscrit dans le cadre de l'application du projet E1P5 vise la sensibilisation à la non scolarisation et à l'abandon scolaire au niveau de l'enseignement fondamental et collégial. Ainsi, durant les mois d'avril et mai prochains, 50.000 élèves mettront la main à la pâte pour recenser les enfants non scolarisés dans leurs régions et réaliser des entretiens avec eux.
Des questionnaires minutieusement préparés permettront de prendre connaissance de l'expérience de chaque enfant déscolarisé, de sa condition sociale et de mettre la main sur les raisons de son abandon scolaire et sur les meilleurs moyens de le faire retourner aux bancs de l'école. Par ailleurs, 500.000 élèves de la 6e année du primaire et de l'enseignement collégial recevront des cours de formation aux causes de l'abandon scolaire et son impact, ainsi qu'aux techniques de sondage et d'entretien et ce, par l'encadrement de 12.000 enseignants. C'est jeudi 25 mars à Rabat que le coup d'envoi de la 2e édition de cette opération à forte connotation sociale a été donné en présence d'une pléiade de responsables du secteur de l'enseignement, de cadres pédagogiques, de représentants des ONG et d'élèves bénéficiaires des programmes de lutte contre l'abandon scolaire.
En effet, l'opération « enfants pour enfants » ne représente qu'une étape dans un long processus enclenché depuis des années par le ministère de l'Education nationale pour la lutte contre le redoublement et l'abandon scolaire. Il s'agit du projet E1P5 articulé autour de trois mesures principales : la mise en place du dispositif pour chaque élève, l'apport du soutien pédagogique aux élèves en difficulté et l'organisation de sessions de mise à niveau pour lutter contre le redoublement.
«L'opération d'aujourd'hui s'insère dans le cadre de l'application de la première mesure visant à mettre en place un dispositif de suivi individualisé des élèves », précise la secrétaire d'Etat chargée de l'enseignement scolaire Latifa El Abida dans une allocution lue en son nom.
«Pour y arriver, poursuit Mme. El Abida, il est nécessaire de renforcer la vigilance pédagogique aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur des établissements scolaires. Cette vigilance n'implique pas seulement le suivi individualisé des enfants scolarisés mais aussi la collecte de données et d'informations à propos de chaque enfant non scolarisé vivant dans les parages des établissements scolaires». C'est d'ailleurs ce dernier volet qui devrait constituer le champ de bataille de cette deuxième édition de l'opération « Enfants pour enfants ». Une large campagne de recensement axée sur les douars et les zones périphériques permettra ainsi d'établir une carte de la non scolarisation dans chaque commune et dans l'entourage immédiat des établissements scolaires.
Cette opération de recensement sera assortie d'une action de sensibilisation au profit de toutes les parties concernées immédiatement par la question de la déscolarisation, y compris l'administration scolaire, les enseignants, les élèves, les associations civiles, les collectivités locales et les habitants des douars environnant les établissements scolaires. Les objectifs escomptés sont on ne peut plus ambitieux : 800.000 enfants non scolarisés et déscolarisés seront ainsi recensés et 30.000 d'entre eux reprendront le chemin de l'école suite à des sessions de formation intensive destinées à les aider à se rattraper par rapport à leurs camarades. 45.000 autres seront scolarisés dans l'école de la 2e chance.
Pour mener à bien ce travail colossal, pas moins de 7.128 écoles primaires et de 1.538 collèges des différentes Académies régionales d'Education et de Formation seront de la partie.
Méthodologie
Pour mener à bien cette opération de recensement des enfants non scolarisés, des entretiens individuels seront menés avec les enfants concernés. Ces entretiens réalisés par des élèves de l'enseignement primaire et collégial procèdent cas par cas et visent à déceler les réelles raisons de l'abandon scolaire chez chaque enfant interrogé.
On cite notamment l'inexistence des parents ou tuteurs, l'incapacité des parents de couvrir les frais d'inscription et de fournitures scolaires, le travail domestique, le travail à l'extérieur, l'arrivée à l'âge de mariage et la peur du mauvais traitement de l'instituteur. Sur la base des réponses apportées, on essaie de planifier le retour à l'école de l'enfant en discutant avec lui les pistes d'intervention les plus adaptées à son cas : convaincre les parents
par le retour en classe, rapprocher le collège du domicile, assouplir l'horaire de l'école, offrir la restauration, l'internat ou le transport scolaire…
  L'opération «Enfants pour enfants» cible à la fois les élèves et les enfants non scolarisés ou déscolarisés. Pour les premiers, il s'agit de les former aux causes et à l'impact de l'abandon scolaire et aux techniques d'entretien. Pour les deuxièmes, il s'agit de les recenser et les convaincre à retourner en classe.
Projet E1P5 :
Le projet E1P5 compte parmi les 13 projets mis en place par le programme d'urgence du ministère de l'Education nationale pour rendre l'enseignement des enfants de moins de 15 ans obligatoire et pour lutter contre l'abandon et la déperdition scolaires.

 

Faire un blog - Depot de commentaire

Partager cet article

Repost 0

commentaires

edmond jean kechnor 20/04/2017 21:19

Un article intreressant!



baretoil

Image du Blog bullies.centerblog.net

baretoil

http://www.alphamaroc.com/dlca/templates/dlca1/images/header.jpg

baretoil

منبر التواصل

baretoil