Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
liendrapeaumarocain

avatar-blog-1307436360-tmpphpZLNPgY                    

      مسيرة النور     

    MINISTERE DE L'EDUCATION NATIONALE

وزارة التربية الوطنية

DELEGATION CASA-ANFA

نيابة الدار البيضاء أنفا

SERVICE DE LUTTE CONTRE L'ANALPHABETISASION

مصلحة محاربة الأمية

ET L'EDUCATION NON FORMELLE

     والتربية غير النظامية     

Image du Blog chezmanima.centerblog.net

Departement

  • : محاربة الأمية والتربية غير النظامية
  • محاربة الأمية والتربية غير النظامية
  • : Blog bilingue(Arabe-Français)traitant divers sujets. articles éducatifs et instructifs qui sont en relation directe ou indirecte avec la lutte contre l'analphabétisation et l'éducation non formelle nationale ou internationale.
  • Contact

Profil

  • MILIANI RACHID
  • Résponsable du bureau du service de lutte contre l'analphabetisation et l'éducation non formelle à la délégation de l'enseignement CASA-ANFA
  • Résponsable du bureau du service de lutte contre l'analphabetisation et l'éducation non formelle à la délégation de l'enseignement CASA-ANFA

baretoil

baretoil

baretoil

44

baretoil

baretoil

baretoil

baretoil

baretoil

baretoil

Recherche

Archives

                                                                                                                                         

80 Morçeaux à découvrir

16 mai 2013 4 16 /05 /mai /2013 12:27

وأوضحت الوازرة في بلاغ توصلت وكالة المغرب العربي للأنباء بنسخة منه اليوم الأربعاء٬ أن هذه الكلفة موزعة على مجموعة من البرامج والمبادرات٬ منها 350 مليون درهم للمبادرة الملكية "مليون محفظة"٬ التي سيستفيد منها 3 ملايين و898 تلميذا وتلميذة٬ مليون و91 ألف منهم سيستفيدون من محفظة كاملة (تضم الكتب واللوازم المدرسية).

وخصصت 620 مليون درهم من الكلفة ذاتها للدعم المالي المباشر في إطار برنامج "تيسير"٬ الذي يستفيد منه 783 ألف تلميذ وتلميذة٬ فيما خصصت 66 مليون درهم منها للنقل المدرسي الذي يستفيد منه أزيد من 50 ألف تلميذ وتلميذة٬ منهم 27 ألف و906 سيستفيدون من دراجة هوائية و22 ألف و315 سيستفيدون من خدمات الحافلات المدرسية.

ورصد مبلغ 785 مليون درهم للإطعام المدرسي والداخليات٬ حيث من المرتقب أن يستفيد مليون و350 ألف و856 تلميذ وتلميذة و117 ألف و361 من الداخليات.

وأشارت الوزارة من ناحية أخرى٬ إلى أن شبكة المؤسسات التعليمية عرفت ارتفاعا٬ إذ بلغت ما مجموعه 10 آلاف و208 مؤسسة أي بزيادة 192 مؤسسة مقارنة مع الموسم الدراسي 2011 - 2012٬ منها 7 آلاف و465 مدرسة ابتدائية وألف 767 ثانوية إعدادية و976 ثانوية تأهيلية٬ فيما بلغ مجموع الداخليات 617 داخلية٬ أي بزيادة 95 داخلية مقارنة مع السنة الماضية.

وأضافت أنه من المتوقع أن يلتحق 6 ملايين و672 ألف و592 تلميذا وتلميذة بالدراسة٬ 47 في المائة منهم إناث٬ و39 في المائة يمثلون الوسط القروي٬ وما يفوق 666 ألف من المسجلين الجدد بالسنة الأولى ابتدائي٬ منهم 48 في المائة بالوسط القروي.

وذكرت الوزارة بأن الدخول المدرسي لهذا العام تميز بإعداد وتوزيع دلائل خاصة تتضمن كل العمليات المطلوب إنجازها على المستوى المركزي والجهوي والإقليمي والمحلي باعتماد توقيت مدرسي جديد بالتعليم الابتدائي٬ مشيرة إلى أنه "تم إعداد منظومة مؤشرات تتبع الدخول المدرسي وإطلاق الخدمة الالكترونية "إنصات"٬ ورقم هاتفي أخضر لاستقبال شكايات المواطنين بخصوص السير العام للدخول المدرسي".

وأضافت أن هذا الموسم الدراسي تميز أيضا بإرساء النظام المعلوماتي "مواكبة" الذي سيمكن من التبع الآلي والأوتماتيكي لجميع المعطيات المتعلقة بالدخول٬ فضلا عن سلسة من الاجراءات التي اتخذتها الوزارة من أجل رفع عدد التلاميذ الذين سيستفيدون من تعلم اللغة الأمازيغية إلى مليون تلميذ وتلميذة٬ وكذا ضمان استقرار الموار البشرية عبر الإعلان عن نتائج مختلف الحركات الانتقالية وتعيين الخريجين الجدد قبل متم يوليوز الماضي.

Repost 0
16 mai 2013 4 16 /05 /mai /2013 12:15

#

La rentrée scolaire est placée, cette année encore, sous le signe de la croissance, avec plus de 6 672 000 élèves au titre de la nouvelle année scolaire (2012-2013) dans les différents établissements d’enseignement public et privé, contre 6 593 194 élèves au titre l’année précédente.

Selon des données présentées à S.M. le Roi Mohammed VI à l’occasion du coup d’envoi officiel de la nouvelle année scolaire et du lancement de l’initiative royale «Un million de cartables», pour la nouvelle saison scolaire, mercredi, à l’école «Ahmed Cherkaoui» à Rabat, le nombre des nouveaux inscrits au titre de l’année scolaire 2012-2013, à la première année du primaire, a dépassé 666 000 élèves. Le nombre des élèves inscrits
au cycle primaire a ainsi atteint 4 073 635, dont 1 996 951 en milieu rural. Le nombre d’élèves inscrits au secondaire collégial s’est établi, quant à lui, à 1 611 644 (460 689 ruraux), alors que le nombre de ceux inscrits au secondaire qualifiant a atteint 987 313 élèves, dont 119 027 issus du milieu rural.
Pour mettre l’offre pédagogique en phase avec la croissance des effectifs des élèves, il a été procédé à la construction de 192 établissements, portant ainsi à 10 208 le nombre total des établissements scolaires (7 465 écoles, 1 767 collèges et 976 lycées qualifiants). En outre, 617 internats, dont 95 nouveaux, et 156 047 salles de cours dont 15 223 nouvellement créées, sont mis à la disposition des élèves.
L’encadrement pédagogique des élèves sera assuré par 232 548 cadres, dont 131 435 cadres exerçant au primaire, 57 938 au secondaire collégial et 43 175 au secondaire qualifiant.

Dans le but de promouvoir l’égalité des chances et d’encourager les familles nécessiteuses à scolariser leurs enfants, la stratégie de soutien social aux enfants scolarisés et leurs familles, dotée cette année d’une enveloppe budgétaire de 1,821 milliard de dirhams, prévoit plusieurs mesures visant à aider les familles nécessiteuses à faire face aux frais de la rentrée scolaire.
Près de 3 898 000 élèves bénéficient ainsi de l’initiative royale «Un million de cartables» pour un coût global de 350 MDH, tandis que 460 000 familles (783 000 élèves) profitent du soutien financier du programme «Tayssir»  (620 MDH).

Toujours dans le cadre de la stratégie de soutien social, 50.221 élèves auront droit cette année au transport scolaire qui mobilise une enveloppe de 66 MDH, alors que les services des cantines scolaires et des internats profiteront respectivement à 1 380 586 et à 117 361 élèves (785 MDH).
Concernant la rentrée scolaire 2012-2013 au niveau de la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaers, elle concerne plus de 516 000 élèves, dont quelque 45 000 nouveaux inscrits à la première année du primaire.

Repost 0
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 21:26

Espace 1 : Rendre effective l’obligation de scolarité jusqu’à l’âge de 15 ans
Projet E1.P4 : Egalité des chances d’accès à l’enseignement obligatoire d’enseignement obligatoire

Rappel des principales orientations fixées par la Charte
La Charte a fixé comme objectif l’amélioration des conditions sociales et matérielles des élèves, notamment à
travers le développement d’infrastructures d’hébergement et de restauration.
Etat des lieux : principaux constats
Des efforts importants ont été consacrés ces dernières années au développement du dispositif d’appui social
destiné à faciliter la scolarisation des élèves. Cependant, ces efforts restent insuffisants.
1. Les internats
Les créations d’internats enregistrées ces dernières années (75 pour les collèges entre 2000 et 2006) témoignent
d’une volonté manifeste d’accompagner l’extension des infrastructures collégiales par des structures d’hébergement
de proximité, conformément aux orientations fixées par la Charte. Cependant, si le taux de couverture des collèges
en internats s’est amélioré, il demeure faible en milieu rural où seuls 25% des collèges disposaient d’un internat en
2006.
A noter le développement en parallèle des Dar Taleb, internats construits par différents partenaires du Ministère
et gérés par des communes ou des associations, et qui constituent une alternative intéressante d’hébergement pour les élèves.
2. Les cantines
Les cantines scolaires sont ouvertes, en grande partie, en milieu rural où elles profitent à plus de 40% des élèves
du primaire. L’augmentation du nombre de cantines scolaires enregistrée depuis 2000 a surtout permis de suivre
l’accroissement des effectifs scolarisés. La part des bénéficiaires n’a presque pas évolué.
3. Les transports scolaires
Les transports scolaires restent aujourd’hui une pratique très peu répandue, relevant d’initiatives ponctuelles et
spécifiques.
4. Les aides matérielles à la scolarisation
Le Ministère prend en charge la restauration des élèves dans les cantines et internats. Dans les internats, cette
prise en charge prend la forme de bourses scolaires d’un montant de 700 DH par trimestre et par interne, versées aux internats. On dénombre ainsi aujourd’hui près de 41 000 élèves boursiers du secondaire collégial, soit environ 3% des effectifs scolarisés.
En revanche, les coûts liés à la scolarisation des élèves (frais d’inscription, manuels et fournitures scolaires)
restent souvent à la charge des parents, ce qui constitue un frein à la scolarisation des plus démunis. Dans ce
contexte, le CSE a initié avec le Ministère le « Projet CCT » (Conditional Cash Transfers). Ce projet vise la lutte contre la déperdition scolaire des élèves du primaire en milieu rural par le biais de transferts monétaires conditionnels. Leur but est d’agir sur l’abandon scolaire en neutralisant certains des facteurs qui réduisent la demande pour l’éducation, tels que les coûts de scolarisation directs ou indirects. Ainsi, une contribution financière sera apportée à des familles pauvres. Le pilote a été lancé en septembre 2008 et s’étalera sur 2 ans. De plus, des initiatives, telles que la distribution de cartables et fournitures scolaires aux élèves des milieux ruraux et défavorisés du primaire existent, mais elles demeurent ponctuelles et rarement institutionnalisées.
Ainsi, il est à souligner l’importance crucial de l’initiative royale de distribution d’un million de cartable lancé
au début de la rentrée scolaire 2008 concrétisant le rôle volontariste de l’ETAT, des autorités territoriales et des
associations de la société civile. En vue d’élargir la base des bénéficiaires de cet initiative royale « un million de
cartable », il est décidé au cours de l’année scolaire 2009/2010 de cibler aux environs 3.700.000 élèves sur tout
le territoire marocain, en accordant la priorité aux élèves des milieux ruraux ce qui impulse l’égalité d’accès à
l’enseignement et réduit fortement les coûts de scolarisation qui pèsent lourdement sur les familles démunies.
Objectif
Lever les barrières socio-économiques et géographiques qui entravent l’accès à l’enseignement obligatoire et
favoriser la rétention des élèves en luttant contre les causes de l’abandon.
Mesures préconisées
La généralisation de l’enseignement obligatoire et la rétention des élèves ne pourra se faire sans un dispositif
d’appui social renforcé et ciblé, permettant de lutter efficacement contre les premières causes de non scolarisation et d’abandon que sont l’éloignement de l’école, les coûts de scolarisation et le travail de l’enfant.
A ce titre, différentes mesures ont été identifiées dans le cadre du Programme d’Urgence pour agir sur chacun de
ces fronts :
1. Extension de l’offre d’internats en milieu rural
Un plan de construction ambitieux de nouveaux internats sera mis en place en milieu rural, pour accompagner le
développement des écoles primaires et des collèges.
Ainsi, conformément aux objectifs de la Charte, chaque nouveau collège en milieu rural sera doté d’un internat,
soit 379 internats qui seront construits durant la période 2009-2012, offrant 45 500 places supplémentaires.
De plus, des internats seront ouverts au niveau du primaire. Cette pratique innovante accompagnera la création
d’écoles communautaires en milieu rural.
Il convient de noter que l’extension de l’offre d’internats devra par ailleurs s’appuyer sur des mesures
complémentaires, notamment le développement de l’offre des Dar Taleb gérés par les communes, voire le
développement de l’offre privée à l’image du schéma existant au niveau des cités universitaires. Enfin, la possibilité
de moduler la gratuité de ce type de service en fonction du revenu des familles des élèves bénéficiaires devra être
examinée.
Parmi les mesures prises pour la rentrée scolaire 2009-2010 :
- Augmentation de la somme de la bourse de 700DH à 1260DH pour chaque élève par trimestre ;
- Augmentation des jours de repas aux internats à 230 jours ;
- Augmentation des nombres de bénéficiaires aux cantines au niveau des collèges de 40% ;
- Augmentation des jours de restauration au primaire à 180 jours ;- Augmentation des bénéficiaires de restauration au niveau collégial de 10% ;
• Construction de près de 43 internats pour accompagner le développement des écoles primaires communautaires
en milieu rural.
• Création de plus de 379 internats pour les nouveaux collèges ruraux, soit 45 500 places supplémentaires.
• Le nombre d’internes au collège multiplié par 5 d’ici 2012.
2. Optimisation de la capacité d’accueil des cantines en milieu rural
Le principe retenu dans le cadre du Programme d’Urgence est celui de l’optimisation de l’utilisation des réfectoires
construits dans les nouveaux internats des cycles primaire et secondaire collégial. Ainsi ces réfectoires seront
ouverts, en plus des élèves internes, aux élèves externes dans le but d’accueillir 30% parmi eux. Cette optimisation
sera réalisée à travers l’aménagement des horaires et l’instauration de plusieurs services, par rotation, dans chaque
réfectoire. Au total 60% des élèves (internes et externes) auront ainsi accès à la cantine dans tous les nouveaux
établissements pourvus d’internats.
• Le nombre de bénéficiaires de cantines dans les collèges ruraux multiplié par 8.
3. Mise en place du transport scolaire en milieu rural
Afin de pallier l’éloignement des établissements, le transport scolaire, aujourd’hui peu répandu, sera généralisé
pour chaque nouveau collège et école primaire communautaire prévus en milieu rural dans le cadre du Programme
d’Urgence. Ainsi 43 bus de 25 places seront mis en place auprès des écoles communautaires et 653 bus de 35 places seront mis à disposition des nouveaux collèges ruraux. A raison de deux rotations par bus, près de 50 000 élèves pourront ainsi être transportés, contre environ 1 300 aujourd’hui.
Cette mesure du Programme d’Urgence témoigne d’une volonté manifeste du Ministère de lutter contre une
cause persistante de non scolarisation ou d’abandon scolaire en levant les barrières géographiques d’accès à
l’enseignement.
Le plus fréquemment, ces transports prendront la forme de bus scolaires, mais des moyens de transports plus
adaptés à certaines régions enclavées seront également mis en place après tests pilotes, telles que la distribution de VTT (Vélos à tout terrain) ou l’utilisation de charrettes.
A l’instar des initiatives prises ces dernières années, l’ensemble des possibilités de partenariat seront exploitées
afin d’optimiser le financement et la gestion des transports scolaires qui seront mis en place (dons de bus scolaires par des ONG, implication des collectivités locales dans la gestion et l’entretien des véhicules, modularité de la gratuité du service en fonction des revenus des familles...).
• Mise en place de 653 bus scolaires auprès des collèges ruraux et des écoles primaires communautaires.
• 50 000 élèves transportés.
A l’instar des initiatives prises ces dernières années, l’ensemble des possibilités de partenariat seront exploitées
afin d’optimiser le financement et la gestion des transports scolaires qui seront mis en place (dons de bus scolaires par des ONG, implication des collectivités locales dans la gestion et l’entretien des véhicules, modularité de la gratuité du service en fonction des revenus des familles...).

4. Mise en place d’aides matérielles de soutien à la scolarisation
Trop d’enfants sont aujourd’hui exclus du système éducatif en raison des coûts de scolarisation (manuels et
fournitures scolaires, divers frais) qui demeurent trop élevés pour les plus démunis, ou de la nécessité de mettre les enfants sur le marché du travail pour contribuer au revenu familial.
Afin de contrer ces causes d’exclusion, un programme ambitieux « TISSIR » est mis en place, encadré par
l’association Marocaine pour l’appui à la scolarisation, qui offre des aides matérielles de soutien à la scolarisation des enfants seront mises en place au profit des plus défavorisés. Une enveloppe de 450 millions DH sera allouée chaque année à cette fin. Ces aides seront de préférence versées en nature afin de s’assurer de la correcte allocation des fonds par rapport à l’objectif fixé. Des procédures et des conditions strictes seront mises en place pour contrôler l’octroi et assurer un suivi régulier de l’utilisation de ces aides. La généralisation de cette mesure sera précédée d’une phase pilote qui permettra d’en tester les modalités et l’efficacité concrète. De plus, l’octroi d’aides financières directes sera
envisagé en fonction des résultats de l’expérimentation des transferts monétaires conditionnels, menée dans le cadre du « projet CCT ».
Par ailleurs, en plus des mesures visant à contrecarrer les pratiques à même de limiter la scolarisation des
apprenants, et pour accompagner la croissance des effectifs d’internes, le nombre de bourses scolaires distribuées sera sensiblement augmenté.
• 70 millions DH alloués chaque année pour aider matériellement à la scolarisation des plus défavorisés.
• 5 fois plus de bourses scolaires distribuées.

Faire un blog - Depot de commentaire

Repost 0
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 20:59

Un programme ambitieux qui place l'apprenant au cœur du système d'éducation et de formation

Le plan d'urgence de l'éducation nationale est un programme ambitieux et innovant qui place l'apprenant au cœur du système d'éducation et de formation.
Lancé en application des Orientations royales, le programme d'urgence pour la période 2009-2012 s'organise autour des espaces d'intervention identifiés comme prioritaires par le rapport national sur l'état de l'école et ses perspectives, élaboré par le Conseil supérieur de l'enseignement (CSE) en 2008.
Ce plan s'articule autour des apprentissages recentrés sur les connaissances de base, permettant de favoriser l'épanouissement de l'élève, des enseignants travaillant dans des conditions optimales et maîtrisant les méthodes et les outils pédagogiques nécessaires, ainsi que des établissements de qualité offrant à l'élève un environnement de travail propice à l'apprentissage.

Le programme, qui comporte 23 projets, se décline en quatre volets prioritaires. Il s'agit de la réalisation effective du principe de l'enseignement obligatoire jusqu'à l'âge de 15 ans et l'encouragement de la réussite au sein des écoles et des universités. Il s'agit aussi du traitement immédiat des problématiques transversales inhérentes au système de l'éducation, et la garantie de ressources nécessaires à toute réussite, ainsi que l'amélioration de la gestion des ressources financières et humaines. Le premier volet, portant sur la réalisation de 10 projets, prévoit notamment l'élargissement de l'enseignement obligatoire, la mise à niveau des établissements, la garantie de l'égalité des chances pour l'accès à l'enseignement obligatoire, la lutte contre le redoublement et le décrochage scolaires, la promotion de l'approche genre et de la situation des enfants à besoins spécifiques.

Le deuxième volet prévoit l'encouragement et le développement de la scolarisation après l'âge de 15 ans, au niveau du secondaire qualifiant et de l'université. Il comprend quatre projets, dont le premier porte sur la qualification de l'offre pédagogique secondaire et qualifiante et le deuxième sur l'encouragement de l'excellence, tandis que les deux autres projets visent l'amélioration de l'offre de l'enseignement supérieur et l'encouragement de la recherche scientifique.
Pour réaliser les objectifs du programme d'urgence, un dispositif de communication accompagne sa mise en œuvre, par le biais notamment de séminaires, de présentations, d'actions médias et de contacts directs.
Un dispositif solide de pilotage des préconisations du Plan d'urgence est également envisagé. Ce système de pilotage est de nature à permettre d'identifier au plus tôt les situations de blocage, les retards et les problèmes de faisabilité éventuels.

Faire un blog - Depot de commentaire

Repost 0
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 20:52

Un pas important pour l'éradication du phénomène du décrochage scolaire

L'initiative «Un million de cartables» lancée par S.M. le Roi Mohammed VI au profit des enfants issues de familles nécessiteuses, constitue un pas important sur la voie de la généralisation de la scolarisation et de l'éradication du phénomène du décrochage scolaire.
Cette initiative a pour objectif de donner une nouvelle impulsion à la généralisation et à l'obligation de l'enseignement fondamental, de lutter contre l'abandon scolaire et de venir en aide aux familles nécessiteuses, et ce en offrant à leurs enfants des fournitures scolaires et de nouvelles opportunités de scolarisation.
Cette opération est financée pour l'essentiel à partir des crédits alloués à l'initiative nationale pour le développement INDH, les apports des autorités et des institutions concernées, des collectivités locales et des associations.
Cette initiative Royale part du principe fondamental que la scolarisation de l'ensemble des enfants marocains jusqu'à l'âge de 15 ans est une responsabilité qui incombe à tous : Etat, collectivités, parents d'élèves et associations.

Cette opération, qui s'inscrit dans le cadre du programme d'urgence d'enseignement du ministère de l'Education nationale, de l'enseignement supérieur, de la formation des cadres et de la recherche scientifique, a également pour but de réduire à 50 % le taux de déperdition scolaire et de procéder à la mise à niveau des espaces éducatifs visant à promouvoir la généralisation de l'enseignement et à améliorer sa qualité.
Les phases opérationnelles de cette initiative se sont déroulées dans un climat empreint de mobilisation et d'enthousiasme et ont bénéficié de l'adhésion de l'ensemble des intervenants au niveau de l'administration centrale du secteur de l'enseignement, des académies régionales de l'éducation et de la formation, des délégations provinciales du ministère de l'Education nationale, de l'enseignement supérieur, de la formation des cadres et de la recherche scientifique, ainsi que de l'implication des pouvoirs publics, des conseils élus, de la Promotion nationale et des fournisseurs accrédités, de sorte que la tâche de la commission centrale chargée de superviser les opérations de réception, d'entreposage et de livraison des lots à distribuer s'en trouve facilitée.

Faire un blog - Depot de commentaire

Repost 0
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 20:38

Inscription de 6.593.194 élèves au titre de la nouvelle année scolaire 2011-2012

Le nombre global des inscrits au titre de la nouvelle année scolaire (2011-2012) dans les différents établissements d'enseignement public/ privé est de 6.593.194 élèves.
Selon des données présentées à S.M. le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, à l'occasion du coup d'envoi officiel de la nouvelle année scolaire et du lancement de l'initiative royale «Un million de cartables», lundi à l'école «Al Jahid» à Nador, le nombre des inscriptions au titre de l'année scolaire 2011-2012 au primaire, au secondaire collégial et au secondaire qualifiant s'est inscrit en hausse avec 213.506 nouveaux élèves.
Les élèves inscrits au cycle primaire sont au nombre de 4.091.632, dont 2.012.615 en milieu rural. Le nombre des élèves inscrits au secondaire collégial est de 1.541.403 (426.074 ruraux), alors que le nombre de ceux inscrits au secondaire qualifiant a atteint 960.159 élèves, dont 105.164 appartenant au milieu rural.
Par ailleurs, le nombre des nouveaux inscrits à la première année du primaire est de 684.478 élèves, soit une augmentation de 48.004 élèves par rapport à l'année scolaire 2010-2011. Pour faire face à cette croissance et garantir une meilleure extension de l'offre pédagogique, il a été procédé à la construction de 290 établissements, portant ainsi à 9.995 le nombre total des établissements scolaires (7.349 écoles, 1.706 collèges, 940 lycées qualifiants).
La nouvelle année scolaire est, en outre, marquée par une hausse du nombre des internats qui a atteint les 594 établissements (112 nouveaux), ainsi que par la création de 4.466 nouvelles classes (141.326 classes disponibles).
L'encadrement pédagogique des élèves inscrits sera assuré par 233.180 cadres se répartissant entre primaire (130.321 cadres), secondaire collégial (58.383 cadres) et secondaire qualifiant (44.476 cadres). Parmi les mesures d'accompagnement de la rentrée scolaire 2011-2012, il y a lieu de noter l'élaboration de nouveaux manuels scolaires pour le cycle primaire, la généralisation des observatoires régionaux de la violence en milieu scolaire, le développement du programme des écoles écologiques, l'ouverture de cinq lycées de l'excellence à Kénitra, Meknès, Dakhla, Salé et Taza, et l'équipement de plus de 4.000 établissements scolaires en salles multimédias, connectées à Internet dans le cadre du programme «GENIE».
Par ailleurs, dans le cadre des efforts visant à remédier aux contraintes socio-économiques et à la promotion de l'égalité des chances, d'autres mesures ont été prises pour améliorer les conditions de scolarisation des élèves en général et des plus nécessiteux en particulier, notamment la stratégie de soutien social aux enfants scolarisés et leurs familles, dotée cette année d'une enveloppe budgétaire de 1,868 milliard de dirhams.
Cette stratégie a pour objectif de venir en aide aux familles démunies pour leur permettre de faire face aux frais de la rentrée scolaire. Dans ce cadre, 4.102.377 élèves bénéficient de l'initiative royale «Un million de cartables» (323 millions DH), 394.000 familles et 670.000 élèves profitent du soutien financier du programme «Tayssir» et 680.000 élèves recevront leur uniforme scolaire (102 millions DH).
La stratégie de soutien social vise également l'amélioration du transport scolaire auquel une enveloppe de 65 millions DH a été allouée, ainsi que le développement et l'amélioration des services des cantines scolaires et des internats (800 millions DH).
Des explications ont été également fournies au Souverain concernant la rentrée scolaire au niveau de la région de l'Oriental. Ainsi, le nombre des inscrits au titre de la nouvelle année scolaire est de 353.932 élèves, soit une hausse de 3 % par rapport à l'année précédente. Les nouveaux inscrits à la première année du primaire sont au nombre de 33.533 élèves. La rentrée scolaire, qui coïncide cette année avec l'arrivée à échéance du Programme d'Urgence (2009-2012) mis en place pour accompagner la réforme du secteur de l'éducation et promouvoir la qualité de la formation et de la vie scolaire au sein des établissements d'enseignement, est l'occasion de dresser le bilan des réalisations dans le cadre de ce programme au niveau de l'ensemble du Royaume.
Concernant le développement de l'offre pédagogique, il faut souligner la construction de 499 nouveaux établissements, l'extension de plusieurs autres à travers la création de 4.820 nouvelles classes, outre la construction de 142 internats.
Le Programme d'Urgence (PU) a permis, en outre, une amélioration des indices relatifs à la scolarisation des enfants, une réduction du taux de déperdition, une augmentation du taux de réussite et une hausse du nombre des élèves des filières scientifiques et techniques.
La mise en œuvre du PU a été confortée par l'application effective de l'approche par compétences ou pédagogie de l'intégration qui a été généralisée à l'ensemble des écoles du primaire avant son expérimentation au niveau des établissements d'enseignement secondaire collégial.
Les technologies de l'information et de la communication ne sont pas du reste. Elles ont été intégrées dans le système éducatif grâce au programme GENIE qui a permis l'équipement de 3.002 établissements scolaires en salles multimédias connectées à Internet, dont 1.151 écoles et 141 centres de formation.
La nouvelle rentrée scolaire est aussi une occasion de s'arrêter sur l'ensemble des programmes et projets prévus dans le cadre du PU au niveau de la région de l'Oriental et destinés à l'immunisation des acquis, le soutien et l'encouragement de la scolarisation, la lutte contre l'abandon scolaire et la promotion de la qualité de l'enseignement.
A souligner dans ce cadre la création de 144 nouveaux établissements scolaires répartis entre 16 écoles communautaires, 34 écoles primaires, 38 collèges et 26 lycées et 30 internats (certains de ces établissements ont déjà ouvert leurs portes).
L'opération de réhabilitation et d'extension a concerné 621 établissements scolaires répartis entre 68 établissements préscolaires, 304 écoles primaires, 144 collèges et 105 lycées qualifiants.

Faire un blog - Depot de commentaire

Repost 0



baretoil

Image du Blog bullies.centerblog.net

baretoil

http://www.alphamaroc.com/dlca/templates/dlca1/images/header.jpg

baretoil

منبر التواصل

baretoil